PORTRAIT D’ALFORTVILLAISE ENGAGÉE : SOPHIE

“Je rêve d’un monde plus égalitaire dans lequel l’intérêt de chacun.e est pris en compte et discuté démocratiquement.”

Présentation de l’actrice engagée:

J’ai eu un parcours scientifique avec à la clé un doctorat de l’université Pierre et Marie Curie sur l’étude de la couche d’ozone qui nous protège des rayonnements ultraviolets dangereux du soleil et a été menacée par des produits chimiques. J’ai ensuite travaillé deux ans au Jet Propulsion Laboratory, laboratoire de la NASA situé en Californie, puis j’ai été recrutée comme chercheuse au CNRS. Je travaille principalement sur l’influence des activités humaines sur la stratosphère, une région atmosphérique située au-dessus de 10 km d’altitude, qui a elle-même une influence sur le climat. Au cours de mon parcours, j’ai assisté à la montée en puissance des questions environnementales et notamment du changement climatique dans les activités de recherche.

Quelle est ta vision d’un monde meilleur ?

Je rêve d’un monde plus égalitaire dans lequel l’intérêt de chacun.e est pris en compte et discuté démocratiquement. Un monde où les humains vivent en bonne intelligence, respectent les autres espèces et notre Mère Nature qui nous prodigue tant de bienfaits ! Un monde où les gens s’entraident et où chaque enfant peut grandir dans un environnement sain et bienveillant, qui lui permette d’avoir confiance dans l’avenir.

Quelles sont tes missions concrètement ?

Je contribue à l’animation du collectif Alternatiba Alfortville avec notamment l’organisation de conférences et de projections de films sur les enjeux de la transition (urgence climatique, agro-écologie et alimentation, transition énergétique, gestion des déchets…). En 2020 sous notre impulsion, toutes les listes candidates aux élections municipales ont signé le Pacte pour la Transition qui propose nationalement des mesures pour des communes plus écologiques, solidaires et démocratiques. La liste victorieuse à Alfortville s’est engagée sur 29 des 32 mesures du Pacte! Nous travaillons maintenant à ce que ces engagements soient suivis d’effet en militant pour la mise en place d’un comité de suivi des mesures du Pacte les plus importantes pour notre ville.

As-tu d’autres projets à venir ?

Notre objectif est d’élargir le collectif en sensibilisant les populations de notre ville très éloignées des questions environnementales. Pour cela, nous projetons d’être présents dans les marchés et d’organiser des rencontres citoyennes dans différents lieux de la ville. Le dialogue avec les élus est aussi très important, en liaison avec le suivi du Pacte. Un autre objectif sera de travailler davantage en synergie avec les collectifs des villes voisines comme Ivry, Vitry sur Seine ou Champigny sur Marne qui œuvrent aux mêmes objectifs que nous.

Pourquoi agir dans le transition écologique et sociale ?
Lorsqu’on fait des recherches sur l’environnement et qu’on assiste à la fuite en avant de nos sociétés face à l’urgence climatique, on se sent obligé de se mobiliser et d’agir sur le plan associatif! Mon premier engagement sur Alfortville s’est fait contre un projet d’abattage des arbres de notre rue. J’ai ainsi cofondé l’association Arbre for Ville qui œuvre maintenant à la défense du patrimoine arboré de notre ville. Ensuite, la COP21 et l’accord de Paris en 2015 ont été de grands moments de mobilisation citoyenne qu’il semblait important de prolonger au niveau local. C’est pourquoi j’ai participé à la fondation du collectif Alternatiba Alfortville qui fédère des associations et des citoyen.nes d’Alfortville militant pour la transition écologique. Avec cet engagement, je souhaite alerter les gens sur les risques environnementaux et travailler collectivement à des solutions permettant de réduire ces risques. La bonne nouvelle est que ces solutions peuvent nous aider à construire une société plus humaine, plus juste, moins dominée par l’argent, et avec des emplois à la clé.

Que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite s’engager mais ne sait pas par où commencer ?

Ce qui est bien avec la transition écologique c’est qu’elle couvre beaucoup de sujets et de pratiques. Si on s’intéresse à une alimentation saine, on peut s’engager dans une AMAP et contribuer au maintien d’une agriculture respectueuse de la nature. Si on aime jardiner, on peut le faire dans un jardin partagé et se former aux méthodes de permaculture. On peut aussi réduire son empreinte en s’engageant dans des actions zéro-déchet ou défendre les mobilités douces comme le vélo. La palette d’actions pour la transition est très riche et toutes les initiatives sont bienvenues.

One comment to “PORTRAIT D’ALFORTVILLAISE ENGAGÉE : SOPHIE”
One comment to “PORTRAIT D’ALFORTVILLAISE ENGAGÉE : SOPHIE”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *